Maria Noichl von RosenheimMaria Noichl (54 ans), allemande, bavaroise, députée européenne SPD, vient de formuler cette étrange proposition. Pour elle, les députés européens agriculteurs actifs ne devraient pas pouvoir participer au vote sur la politique agricole, car ils sont bénéficiaires directs de ladite politique et donc placés en situation de conflit d’intéret.

Achtung ! Maria Noichl n’est pas une députée européenne lambda, elle défend les positions agricoles du puissant SPD au Parlement européen, et appartient comme telle au Groupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates.

Sa voix porte donc quand elle explique qu’elle voudrait que certains votes aient lieu sans les députés agriculteurs, comme par exemple le financement des aides directes à la surface, pour que les décisions restent transparentes et libres de ces fameux conflits d’intérêts.

Elle cite parmi les élus visés par exemple Sarah Wiener, députée européenne d’Autriche et ex-top-chef, qui a touché plus de 350 000 € ; le rapporteur du Parlement européen Peter Jahr CDU avec plus de 110 000 € ; la famille de la députée CSU Marlene Morteler qui a reçu plus de 75 000 €, et Ulrike Müller (Electeurs Libres) avec une somme à cinq chiffres (Ndlr : tiens, il n’y a pas de député-agriculteur SPD dans le lot, pourtant il y en a, et pas seulement un ou deux…).

Lire la suite...

tonnies poutineLe géant allemand de la viande (CA 6,7 Mdrs €) se sépare de l’ensemble de sa production porcine russe. APK Don, la filiale russe du groupe allemand, tombera à la fin de cette année dans le giron du concurrent Charoen Pokphand Foods (CP Foods). Un groupe qui a son siège central en Thaïlande, et qui est classé 9e parmi les producteurs de porcs en Russie, avec une production de 129 000 t de viandes porcines. C’est une entreprise considérée comme moderne dans la branche viandes russes, mais sans filière de transformation, ce qui la rend plus sensible aux variations de prix.

Tönnies avec sa filiale APK Don est en Russie le numéro 11 de la viande porcine avec 112 700 t. Les 12 implantations Tönnies comptent 30 000 truies avec engraissement annexe. Cette filiale comprend également une station d’aliment du bétail et une grande exploitation de cultures. Les implantations sont du côté de Belgorod et de Voronej, au sud-ouest de Moscou, haut lieu de la production porcine russe. La totalité de l’entreprise Tönnies en Russie est chiffré à un prix de 290 Mio $.

La vente est un peu surprenante quand même, si l’on considère « l’amitié entre hommes » affichées entre Poutine et Clemens Tönnies, amitié de 20 ans scellée notamment par un gros contrat de sponsoring de Gazprom en faveur de l’équipe de foot du FC Schalke 04, dont Clemens Tönnies a été longtemps le président – on se souvient que Clemens a dû quitter de manière peu glorieuse cette présidence après une tempête d’accusations concernant l’épidémie de Covid 19 qui a sévi dans ses usines et parmi ses salariés détachés. En dépit de cela, Gazprom a maintenu jusqu’à ce jour son soutien au FC Schalke 04.

Lire la suite...

environnementOu pas à grand-chose… En effet, toute contrainte environnementale obligatoire et contraignante a pour effet inattendu de réduire la participation des agriculteurs aux mesures volontaires pour la protection de l’environnement !

C’est la conclusion d’une étude que vient de publier JCR, Joint Research Center, le Centre de Recherches de la Commission Européenne.

JCR a procédé à une étude de modélisation avec 600 exploitants d’Allemagne, d’Espagne et de Pologne, pour savoir comment les exploitants réagiraient à l’application du Green Deal.

Eh bien, dit l’étude, ils réagissent tout aussi sensiblement à l’obligation de respecter des contraintes environnementales obligatoires qu’aux modifications des aides directes.

Dans les deux cas il y a des conséquences sur les programmes environnementaux volontaires. Les agriculteurs font plus pour l’environnement s’ils reçoivent des aides directes plus élevées que quand ils doivent faire face à de fortes contraintes obligatoires.

Lire la suite...

lactalisÇa y est, c’est fait ! Selon le très suivi classement de la banque néerlandaise Rabobank, Lactalis dépasse maintenant le leader au long cours Nestlé et s’installe sur la première marche du podium laitier mondial. Et l’écart se creuserait encore si le classement tenait compte des acquisitions récentes de Lactalis.

On sait que les activités laitières du n°15 mondial Kraft Heinz avec 4,9 Mrds € de chiffre d’affaires est depuis longtemps dans le portfolio de Lactalis. Kraft Heinz va disparaitre cette année du top 20 des laiteries mondiales. En outre le groupe laitier français vient de racheter à Bel les fromages Leerdamer, rachat que les autorités de la concurrence viennent d’autoriser.

Lactalis arrive ainsi à un chiffre d’affaires de plus de 25 Mrds €, en ayant doublé son chiffre d’affaires en 10 ans, surtout à travers des acquisitions. C’est maintenant un sujet de plaisanterie entre professionnel du secteur : si une laiterie est en difficulté, Lactalis a déjà le pied dans la porte !

Lire la suite...

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 140 invités et aucun membre en ligne