bielorusseLe Conseil européen des ministres des affaires étrangères a décidé, à titre de sanctions, d’interdire jusqu’à nouvel ordre les importations de potasses et d’engrais potassiques en provenance de Biélorussie. La sanction vise les entreprises d’Etat qui contribuent à financer le régime politique actuel à Minsk

La société Belaruskali (CA 820 mio $) est évidemment en première ligne. C’est des plus grandes entreprises productrices de potasses du monde, qui produit environ 15 % des besoins mondiaux de potasse avec environ 16. 000 salariés.

L’année dernière, le régime de Loukachenko avait  sévèrement réprimé les manifestations des ouvriers de Balaruskali à la suite des élections présidentielles controversées. Les ministres ont décidé en outre des sanctions contre les secteurs de l’énergie, des banques et des services financiers de ce pays. Les exportations biélorusses de gaz et de matières premières minérales comme la potasse représentent environ le tiers des exportations biélorusses. AM

L’UE veut clairement toucher les ressources financières du régime, pour obtenir la libération des prisonniers et contraindre Alexandre Loukachenko à accepter des élections libres.

glyphosate 2Objet de tant de débats, de déclarations, de polémiques, cet herbicide… remplit toutes les conditions pour obtenir le renouvellement de son autorisation à partir de 2023.

C’est la conclusion des diverses Agences de sécurité de France, des Pays-Bas, de Suède, et de Hongrie.

Depuis le 15 juin leur projet de rapport est accessible au public sur les serveurs de l’UE, mais à cette heure peu d’observateurs l’ont remarqué. Nous, si.

Les quatre Agences de sécurité ANSES (F), Ctgb (NL), Kemi (SW) et Nebih (H) ont reçu en mai 2019 de la part de la Commission européenne la mission d’évaluer scientifiquement en commun le glyphosate. Cette mission leur a été confiée dans la perspective de la fin de l’autorisation de l’herbicide le 15/12/2022.

Dans leur rapport de 11 000 pages les quatre Agences nationales considèrent que le glyphosate remplit toutes les conditions pour continuer à être autorisé au sein de l’UE. Elles ont pris en considération toutes les études scientifiques disponibles et validées, concernant les effets de la substance active sur la santé et l’environnement. Cette substance n’est ni cancérigène ni dommageable pour le patrimoine génétique. L’UE doit donc examiner la demande de prolongation.

Lire la suite...

suisse 1Les votations de dimanche dernier 13 juin ont exprimé un large soutien à l’agriculture locale. C’est une victoire de la raison et une leçon à méditer également ailleurs qu’en Suisse.

Les électeurs suisses ont rejeté l’interdiction des pesticides de synthèse en agriculture, c’est-à-dire une écologisation de toute l’agriculture suisse. Mais ils ont également refusé le renchérissement des émissions de CO2…

Le rejet des deux "initiatives" d’interdiction des pesticides a obtenu un peu moins de 61 % des votes, ce qui est un résultat très élevé pour une participation également forte.

Lire la suite...

LsV 3Les organisations LsV (Landschafft Verbindung) des Länder de Hessen, Nordrhein-Westfalen, Mecklenburg-Vorpommern et Rheinland-Pfalz quittent l’organisation centrale, celle-là même qui depuis deux ans est au centre de la revendication syndicale et de la politique agricole allemande.

Il faut rappeler que LsV avait connu dès le départ une division entre l’organisation qui est devenue LsV Deutschland, et LsV qui se considérait comme le « canal historique », qui existe toujours, mais est placardisée par la réactivité de LsV Deutschland. Le même conflit existait dès l’origine dans ce mouvement, il a continué en coulisse, et il apparait tout simplement en pleine lumière du jour.

Lire la suite...

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 811 invités et aucun membre en ligne