ceu antunesPas de compromis sur la réforme PAC à l’issue de la réunion tripartite de Bruxelles. Maria do Ceu Antunes, la ministre portugaise qui préside jusqu’à fin juin, s’est déclarée très déçue. C’est bien le moins…

Les débats qui opposent « productivistes » et « protecteurs de l’environnement » sont bien sûr à l’origine immédiate de ce raté, mais les observateurs en sont maintenant certains ; quel que soit le compromis qui sera trouvé, il ne mettra pas fin à ces affrontements.

Norbert Lins, le président de la commission de l’agriculture du Parlement européen se montre lui aussi déçu de l’échec, en disant « qui veut un accord doit être prêt à des compromis ». La présidence du Conseil se montre plutôt déçue de constater que le Parlement n’approuve plus purement et simplement ses propositions, et le vice-président Timmermans en charge du Green Deal se montre franchement aigri. Quant au Commissaire Janusz Wojciechowski, il reste optimiste et pense qu’un accord est possible encore sous présidence portugaise avant fin juin.

Lire la suite...

fernandez argAvec l’inflation galopante et l’effondrement du peso (0,0083 €,près de – 50% en un an) les producteurs argentins de viande bovine  préfèrent exporter leur production plutôt que de la livrer sur le marché intérieur.

Le gouvernement présidé par Alberto Fernandez estime que c’est la principale cause de la rareté constatée sur les marchés argentins, et de l’augmentation continue des prix de la viande bovine, qui constitue là-bas une base de l’alimentation (57 kg/ an, contre moins de 20kg en France).

Lire la suite...

etal NLLe gouvernement néerlandais a songé, songe encore, à taxer la viande de boucherie pour lui faire payer les ci-devant « dommages à l’environnement » que sa production et sa consommation entraineraient. Il a été jusqu’à demander à un groupe d’experts de plancher sur le sujet.

Leur réponse vient d’être publiée : il serait trop difficile actuellement d’introduire une taxation de la viande aux Pays-Bas, à tout le moins sans une longue période de préparation. Un tel projet ne peut de surcroit qu’être européen.

Lire la suite...

BorchertLe chiffrage du plan conçu par le groupe d'experts réuni sous la présiddence de l'ancien ministre Jochen Borchert vient d’être publié : ça couterait entre 3 et 4 Mrds € par an jusqu’en 2040 – et encore, certains estiment que ce total est sous-évalué.

Pour ce prix-là, on financerait les investissements de reconversion des étables et porcheries allemandes, ainsi que la prime de bien-être animal à payer aux éleveurs.

Ces coûts devraient être couverts soit par une taxe spéciale (40 cents/kg) sur la viande, mais de préférence par une augmentation de la TVA sur les produits animaux de 7 à 19 %... du moins si l’on veut parvenir à une compensation à 100%, irréalisable par le simple biais du marché.

Lire la suite...

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 100 invités et aucun membre en ligne