environnementOu pas à grand-chose… En effet, toute contrainte environnementale obligatoire et contraignante a pour effet inattendu de réduire la participation des agriculteurs aux mesures volontaires pour la protection de l’environnement !

C’est la conclusion d’une étude que vient de publier JCR, Joint Research Center, le Centre de Recherches de la Commission Européenne.

JCR a procédé à une étude de modélisation avec 600 exploitants d’Allemagne, d’Espagne et de Pologne, pour savoir comment les exploitants réagiraient à l’application du Green Deal.

Eh bien, dit l’étude, ils réagissent tout aussi sensiblement à l’obligation de respecter des contraintes environnementales obligatoires qu’aux modifications des aides directes.

Dans les deux cas il y a des conséquences sur les programmes environnementaux volontaires. Les agriculteurs font plus pour l’environnement s’ils reçoivent des aides directes plus élevées que quand ils doivent faire face à de fortes contraintes obligatoires.

Lire la suite...

lactalisÇa y est, c’est fait ! Selon le très suivi classement de la banque néerlandaise Rabobank, Lactalis dépasse maintenant le leader au long cours Nestlé et s’installe sur la première marche du podium laitier mondial. Et l’écart se creuserait encore si le classement tenait compte des acquisitions récentes de Lactalis.

On sait que les activités laitières du n°15 mondial Kraft Heinz avec 4,9 Mrds € de chiffre d’affaires est depuis longtemps dans le portfolio de Lactalis. Kraft Heinz va disparaitre cette année du top 20 des laiteries mondiales. En outre le groupe laitier français vient de racheter à Bel les fromages Leerdamer, rachat que les autorités de la concurrence viennent d’autoriser.

Lactalis arrive ainsi à un chiffre d’affaires de plus de 25 Mrds €, en ayant doublé son chiffre d’affaires en 10 ans, surtout à travers des acquisitions. C’est maintenant un sujet de plaisanterie entre professionnel du secteur : si une laiterie est en difficulté, Lactalis a déjà le pied dans la porte !

Lire la suite...

electionsSelon les derniers sondages disponibles, les agriculteurs allemands s’apprêteraient à voter selon la répartition suivante : 58% pour la CDU/CSU ; puis 19% pour les libéraux de la FDP ; 13% pour AfD, extrême droite ; 3% pour les Verts de Bündnis90/Die Grünen ; 3% pour les sociaux-démocrates de la SPD ; 2% pour la gauche Die Linke ; 2%: autres.

La situation générale de l’électorat est on le sait assez compliquée. Car les sondages montrent aussi que ceux qui voudraient voter CDU/CSU ne voudraient pas du leader de ce parti, Armin Laschet, comme chancelier.

De même, beaucoup voudraient Olaf Scholz, actuel vice-chancelier et ministre des finances comme chancelier, mais ne souhaitent pas voter pour son parti, la SPD.

Chez les Verts, on se voyait déjà à la chancellerie à la tête d’une coalition CDU/CSU/ Verts. Mais Annalena Bearbock, qui mène la campagne en leur nom, a accumulé tant d’erreurs qu’on est convaincu, même chez les Verts, que Robert Habeck, son très charismatique rival au sein des Verts, aurait fait mieux.

Lire la suite...

Cargill 2Le géant du Minnesota étend encore son empire dans le secteur des volailles, en rachetant pour 4,53 Mrds $ le n°3 de la transformation de volailles aux USA, Sanderson Farms.

Ce prix élevé est inférieur au bénéfice de 5 Mrds $ obtenu l’année dernière par Cargill avec un chiffre d’affaires de 134 Mrd $. En fait, Cargill s’est associé en joint-venture avec Continental Grain pour ce méga-deal.

Les propriétaires de Sanderson Farms recevront 203 $ par action pour l’entreprise qui a vendu l’année dernière 2,4 Miot de viandes de volailles.

La presse spécialisé US ne pense pas que la pandémie ait accéléré cette vente, mais plutôt les soupçons d’entente illégale qui pèsent sur la branche. Sanderson Farms disparaitra, fusionné avec Wayne Farms, une filiale de Continental Grains.

Cette nouvelle société aura des entreprises de production en Alabama, Arkansas, Georgie, Mississipi, Louisiane, North Carolina et au Texas. Avec 15 % de parts du marché, elle sera leader de ce marché et talonnera en viandes Tyson Foods. Sanderson Farms compte 17 000 salariés dans 12 entreprises, abat et transforme 13,6 Mio de poulets par semaine

A noter : Cargill a investi des milliards de dollars dans le secteur volailles ces dernières années aux Philippines, en Chine, en Thaïlande, au Nicaragua ou en Colombie. Présent en Grande-Bretagne, Cargill a aussi repris Konspol en Pologne. AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 302 invités et aucun membre en ligne