burtscher 2Il succède au Polonais Jerzy Plewa à la tête d’une Direction essentielle de la Commission, dotée d’un budget de 60 Mrds € et de 1000 collaborateurs. Il prendra ses fonctions le 4 avril prochain.

Wolfgang Burtscher, 61 ans, est un juriste qui a effectué ses études à Innsbruck. Dès 2000, il entre à la DG Agri où il sera notamment directeur de l’audit des dépenses agricoles (de mai 2005 à septembre 2009), et directeur de la législation agricole (de février 2000 à janvier 2005). Il quitte la DG Agri en 2009 après avoir été nommé directeur adjoint de la DG Recherches et Innovations.

W. Burtscher a été un temps étudiant à Nice, à l’Institut Européen des Hautes Etudes Internationales. Entre 1983 et 1990, il enseigne le droit international et européen à l’Université d’Innsbruck. Ses thèmes de recherches étaient l’adhésion à l’UE et le fédéralisme.

De 1990 à 1992 il devient conseiller juridique de l’EFTA à Genève, l’Association Européenne de Libre Echange. De 1992 à 1996 il a été responsable des Affaires européennes auprès du gouvernement du Land de Vorarlberg, période dans laquelle il s’engagea pour l’adhésion de l’Autriche à l’UE, et pour les collaborations alpestres autour du Lac de Constance.

Jusqu’à son entrée à la DG Agri, il représentait les Länder autrichiens dans la représentation permanente de l’Autriche à Bruxelles.


scholzOlaf Scholz, le ministre des Finances et Peter Altmaier, le ministre de l’Economie ont présenté le paquet d’aides, en l’absence de la Chancelière, qui s’est placée en quarantaine volontaire pour le coronavirus.
Le gouvernement allemand vient d’adopter un projet de budget modificatif de 156 Mrds € pour stabiliser l’économie et le système de santé. Ce projet passera dès cette semaine devant les deux assemblées parlementaires.

La chaine alimentaire est considérée comme «systemrelevant» c’est à dire d’une importance capitale pour tout le système. Cela signifie qu’en cas de quarantaine et de fermetures des entreprises, elle doit continuer à pouvoir fonctionner sous condition de respecter les contraintes sanitaires.

Lire la suite...

manifD 020Le mouvement agricole allemand « Land schafft Verbindung » n’exclut plus de devenir un parti politique en Allemagne, et recherche des contacts en Europe : en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Danemark, en Pologne, en Autriche et dans les République Baltes, selon les déclarations dans les médias sociaux de Dirk Andresen, l’un des porte-parole du mouvement (l’autre est Sebastian Dickow).

Comme positions de base communes d’une organisation européenne, il voit l’opposition aux accords de type Mercosur, et un front commun face au Green Deal d’Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. Il parle même d’une date de manifestation commune à Bruxelles, le 25 mars prochain.

« Malheureusement, les autres pays ne sont pas encore aussi organisés qu’en Allemagne » constate-t-il. Il réfute surtout tout idée de « déclin du LsV », comme l’ont dit certains après le sommet atteint avec les manifestations de novembre dernier à Berlin.

Lire la suite...

macronMais les négociations vont être longues, et difficiles. Celles-ci sont traditionnellement tirées en longueur, mais celles qui viennent de s’engager le seront sans doute encore plus, car il s’agit de combler les conséquences du Brexit, dans une conjoncture bien différente de celles qui existaient lors des négociations budgétaires passées.

Le récent Sommet a discuté sur la base d’une proposition de compromis de la présidence du Conseil européen, désormais présidé par Charles Michel, l’ancien Premier ministre belge, qui a été porté à ce poste le 1er décembre dernier. Et il y est beaucoup question du budget agricole. Celui-ci était envisagé depuis longtemps comme une masse de manœuvre.

Lire la suite...