chien viandeEn Corée, les éleveurs de chiens et les restaurateurs membres de « Korea Dog Meat Farmers' Association » manifestent contre le projet gouvernemental d’interdiction de la vente et de la consommation de viandes de chiens.

Ils considèrent que leurs droits et ceux des consommateurs sont bafoués par ce projet.

Les restaurateurs défendent pour leur part ce qu’ils estiment être une «  spécialité locale » - les premières traces de la consommation en Corée de viande de chiens ont été datées d’environ -3.000 ans.

Les éleveurs concernés recevraient selon le projet une indemnisation pour se diversifier ; la décision serait totalement applicable début 2027. Il y a eu des arrestations.

Le gouvernement a chiffré le nombre élevages de chiens en Corée à 1150, élevant 520 000 chiens, malgré un recul de 35 % durant les 5 dernières années. Les sondages indiquent qu’une majorité de la population est désormais opposée à cette consommation.

Ndlr : gardez-en un bout quand même, qu'on y goûte...

siekerski 3Donald Tusk, le récent vainqueur des élections législatives polonaises, a maintenant constitué son gouverne- ment, qui est actuellement mis en place selon la procédure prévue.

Pour le poste de ministre de l’agri- culture, on a fait appel à un homme d’expérience et bien connu sur la scène européenne.

Czesław Siekierski, un économiste agricole de 71 ans, est considéré comme un politique expérimenté, et il était déjà Secrétaire d‘Etat dans ce ministère entre 2001 et 2003.

Depuis l’adhésion de la Pologne à l’UE en 2004, il a siégé au Parlement européen. De 2014 à 2019, il prési- dait une commission agriculture et alimentation en milieu rural qui passe pour être la représentation des intérêts de l’agriculture polonaise.

Il est membre du parti PSL, le parti paysan polonais. Ce parti a participé aux dernières élections à l’Union Troisième Voie, qui souligne le rôle de l’agriculture polonaise dans la sécurité alimentaire, dans la vie économique et sociale, et dans l’environnement.

ruckwied 9Le rapport de situation que vient de présenter le DBV, basé sur les résultats comptables, montre une augmentation importante des résultats d'exploitations agricoles pour l’exercice 2022/2023 : 115 400 €en moyenne pour les exploitations en profession principale. Un redressement après toute une série d’années faibles.

Dans sa présentation, le président du DBV Joachim Rückwied a souligné les causes principales de l’augmentation de revenu : des prix agricoles en moyenne plus élevés de +23 %, alors que les prix des intrants n’ont augmenté que de +16 % en moyenne, et que les aides directes de l’UE ont, avec 26 600 € en moyenne, ont contribué aux résultats pour 23 %.

Mais, ajoute le président du DBV, ce sont surtout les élevages qui ont bénéficié du redressement. Et ces résultats sont trompeurs : les exploitations agricoles ont très peu investi, et les prix notamment pour les produits d’élevages, sont de nouveau en chute. Ces résultats ne pourront pas être maintenus durant l’exercice en cours. 

muhlen 3C’est un peu une surprise dans le paysage agroalimentaire allemand : la holding familiale du 3e sucrier allemand Pfeifer & Langen vient de prendre le contrôle majoritaire de Rügenwalder Mühle, producteur de charcuteries et de produits "vegan".

Cette décision va renforcer la Division "Nature's Richness Group" du sucrier et continue la diversification des groupes sucriers allemands vers les Plant-based-Products, protéines végétales et compléments alimentaires.

La reprise doit encore recevoir l’accord de l’agence anticartel.

Rügenwalder occupe 1000 salariés et en 2021 a atteint 270 Mio € de chiffre d’affaires. L’entreprise de Basse-Saxe est un pionnier du « veggi », secteur végétal avec lequel il a réalisé 60 % de son chiffre d’affaires. Avec son logo du « moulin rouge » il est de loin le n°1 en Allemagne.

Sous-catégories

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 3777 invités et aucun membre en ligne