electionsDC’est triste à dire, mais dans cette phase finale de la campagne électorale (on vote le 26/09), et alors que les grands débats télévisés se multiplient, on ne parle que peu ou pas de l’agriculture.

Pourtant c’est une élection particulièrement importante pour l’agriculture allemande, la fin de l’ère Merkel annonçant certainement un certain nombre de changements.

Toutes les grandes commissions nationales qui ont planché sur l’avenir de l’agriculture allemande ont pourtant souligné les transformations nécessaires dans cette agriculture, qui ne peut ni les maitriser, ni les financer seule.

Les agriculteurs auraient souhaité, dans ces moments un peu décisifs, plus de débats sur les pressions qu’ils subissent de la part de la société, et au moins une reconnaissance du travail et des efforts accomplis.
On remarquera aussi l’accentuation du sentiment de repli sur les problèmes nationaux, avec peu de références à l’Europe et à sa politique agricole commune, si ce n’est le conditionnement environnemental des aides directes.

Lire la suite...

meyer thierry 2Une petite révolution de palais se joue actuellement à la tête de l’interprofession porcine.

Le conseil d’administration d’Inaporc a en effet annoncé le 8 septembre l’élection comme président de Thierry Meyer (photo), qui est le directeur de la filière porc du groupe Bigard.

Une annonce consécutive au retrait de Guillaume Roué, dont la réélection il y a un an à la présidence avait provoqué le départ de la Cooperl, celle-ci arguant « que la présidence et la première vice-présidence » devaient être assurées selon les statuts « respectivement et alternativement par l’amont et l’aval ».

Le souhait de la coopérative bretonne, qui a également quitté Culture Viande et la FICT, aura donc été exaucé…mais un an plus tard et en son absence.

En lieu et place de Bernard Rouxel, candidat de l’époque de la Cooperl, c’est en effet au représentant de son concurrent Bigard que revient l’honneur et la charge de devenir le premier industriel à prendre la tête de l’interprofession. Un choix somme toute logique, Thierry Meyer étant premier vice-président d’Inaporc ainsi qu'un professionnel reconnu et estimé au sein de la filière où il exerce depuis 1982.

Lire la suite...

Maria Noichl von RosenheimMaria Noichl (54 ans), allemande, bavaroise, députée européenne SPD, vient de formuler cette étrange proposition. Pour elle, les députés européens agriculteurs actifs ne devraient pas pouvoir participer au vote sur la politique agricole, car ils sont bénéficiaires directs de ladite politique et donc placés en situation de conflit d’intéret.

Achtung ! Maria Noichl n’est pas une députée européenne lambda, elle défend les positions agricoles du puissant SPD au Parlement européen, et appartient comme telle au Groupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates.

Sa voix porte donc quand elle explique qu’elle voudrait que certains votes aient lieu sans les députés agriculteurs, comme par exemple le financement des aides directes à la surface, pour que les décisions restent transparentes et libres de ces fameux conflits d’intérêts.

Elle cite parmi les élus visés par exemple Sarah Wiener, députée européenne d’Autriche et ex-top-chef, qui a touché plus de 350 000 € ; le rapporteur du Parlement européen Peter Jahr CDU avec plus de 110 000 € ; la famille de la députée CSU Marlene Morteler qui a reçu plus de 75 000 €, et Ulrike Müller (Electeurs Libres) avec une somme à cinq chiffres (Ndlr : tiens, il n’y a pas de député-agriculteur SPD dans le lot, pourtant il y en a, et pas seulement un ou deux…).

Lire la suite...

tonnies poutineLe géant allemand de la viande (CA 6,7 Mdrs €) se sépare de l’ensemble de sa production porcine russe. APK Don, la filiale russe du groupe allemand, tombera à la fin de cette année dans le giron du concurrent Charoen Pokphand Foods (CP Foods). Un groupe qui a son siège central en Thaïlande, et qui est classé 9e parmi les producteurs de porcs en Russie, avec une production de 129 000 t de viandes porcines. C’est une entreprise considérée comme moderne dans la branche viandes russes, mais sans filière de transformation, ce qui la rend plus sensible aux variations de prix.

Tönnies avec sa filiale APK Don est en Russie le numéro 11 de la viande porcine avec 112 700 t. Les 12 implantations Tönnies comptent 30 000 truies avec engraissement annexe. Cette filiale comprend également une station d’aliment du bétail et une grande exploitation de cultures. Les implantations sont du côté de Belgorod et de Voronej, au sud-ouest de Moscou, haut lieu de la production porcine russe. La totalité de l’entreprise Tönnies en Russie est chiffré à un prix de 290 Mio $.

La vente est un peu surprenante quand même, si l’on considère « l’amitié entre hommes » affichées entre Poutine et Clemens Tönnies, amitié de 20 ans scellée notamment par un gros contrat de sponsoring de Gazprom en faveur de l’équipe de foot du FC Schalke 04, dont Clemens Tönnies a été longtemps le président – on se souvient que Clemens a dû quitter de manière peu glorieuse cette présidence après une tempête d’accusations concernant l’épidémie de Covid 19 qui a sévi dans ses usines et parmi ses salariés détachés. En dépit de cela, Gazprom a maintenu jusqu’à ce jour son soutien au FC Schalke 04.

Lire la suite...