guardiaEntre décembre 2020 et juin 2021, l’opération OPSON X coordonnée par Interpol et Europol a mobilisé 72 pays et s’est traduite par quelque 68.000 contrôles et la délivrance de plus de 600 mandats d’arrestation. Elle aurait concerné les activités de 42 groupes criminels à travers le monde.

C’est dans ce cadre qu’en Italie, la Guardia di Finanza de Treviso a saisi 5 000 litres de vins frauduleux et une tonne de sucre. Les policiers ont arrêté des camions qui se rendaient à Turin pour la vente du vin falsifié. Dans une seconde action la Guardia a arrêté un camion de 1000 bouteilles de Prosecco frauduleux, puis saisi 1185 litres de ce Prosecco dans une cave.

Dans l’opération « Dark Drinks », la Guardia di Finanza de Naples a eu encore plus de réussite, en saisissant de l’alcool dénaturé importé et des produits de désinfection destinés à l’industrie et servant en réalité à fabriquer des boissons alcoolisées. Environ 3000 litres d’alcool ont été saisis, ainsi que 300 000 fausses étiquettes d’origine dans une imprimerie. Cette opération a aussi mis à jour un trafic de 917 000 litres de fausse huile d’olives, 10 000 bouteilles d’un vin et 9000 d’un autre vendues pour du Champagne. Déjà 8 caves ont été envoyées devant les tribunaux.

DürrGros nuages sur le n°1 laitier russe. Les banques russes sont-elles en passe de détruire le conte de fées « Ekosem » de l’allemand Stefan Dürr ?

On sait que dernier, qui a aujourd’hui 57 ans, a depuis plusieurs année monté dans la Russie de Poutine un véritable « empire du lait » avec la société Ekosem, qui se situe au 3eme rang mondial du secteur.
Visiblement les banques russes veulent aujourd’hui pousser le fondateur d’Ekosem vers la sortie, contre sa volonté. Il était pourtant dwonné pour être un ami et conseiller de Poutine, et il est président de l’organisation russe des producteurs de lait.

D’une information ad-hoc du 26/7/2021, faite conformément aux règles européennes, il ressort qu’Ekosem est en discussion avec son principal partenaire financier Rosselkhozbank, la banque agricole russe, associée dans ces discussions avec la Sberbank, sur le financement à moyen et long terme du groupe. Ekosem-Agrar AG, qui a son siège à Walldorf, en Bavière, lieu d’origine de Dürr, est la structure capitalistique d’Ekosem et est coté à la bourse de Stuttgart.

Lire la suite...

RobClemTonnisClemens et Robert Tönnies, l’oncle et le neveu propriétaires à 50/50 du leader allemand de la viande, n’auraient plus que deux interlocuteurs pour discuter de la cession partielle ou totale de leur empire.

D’après le journal spécialisé «Handelsblatt » ces deux seraient : le groupe brésilien JBS et le groupe taïwanais Uni-Président Entreprises.

Les deux auraient obtenu le droit de regard sur les comptes Tönnies, indique de son côté la Düsseldorfer Wirtschafts und Finanzzeitung.

Cette consultation serait suivie de propositions de reprise complète ou partielle eu groupe Tönnies.

Lire la suite...

moisson 2

Par Antoine Muller, notre correspondant

Depuis des années, l’agriculture et la politique agricole allemandes vivent sous une cloche verte. Celle-ci n’est de loin pas à identifier uniquement au parti politique qui affiche cette couleur.

Elle est surtout faite d’ONG, de groupes d’activistes, de défenseurs divers de la nature et des animaux, d’églises ou d’associations cultivant les traditions. N’oublions surtout pas les filiales implantées progressivement dans l’économie du pays, auprès d’une minorité d’agriculteurs, dans les organismes de communication surtout, ou dans la protection des consommateurs.

Elles dictent les thèmes en discussion publique et politique, et condamnent une agriculture dite industrielle, en préconisant toujours la même solution : faire demi-tour ! Un climat de haine et de guerre, difficile à supporter s’est amassé.

Pour retrouver le calme, on a vu fleurir pendant une période, une multitude de propositions de communications. Les agriculteurs communiquaient mal, une communication trop technique, trop corpo ! Il faut communiquer des émotions. Nombreux ont été ceux qui ont proposé leurs services, qu’il fallait évidemment rémunérer à leur valeur ! Les organisations agricoles ont surdéveloppé leur com. Les résultats ont été minimes, et le climat social autour de l’agriculture a continué à s’épaissir.

Lire la suite...

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 118 invités et aucun membre en ligne