vaccinCarnivac-cov : c’est le nom que les responsables russes ont donné à ce qu’ils déclarent être le premier vaccin anti coronavirus autorisé pour les animaux.

Il aurait été testé depuis octobre dernier sur chats, chiens et visons, selon une administration dépendante du Centre fédéral vétérinaire.. Tous les animaux vaccinés ont produit des anticorps.

Pour le moment il n’y a pas lieu de vacciner, les risque de contamination des humains par des animaux est dans la pratique minime. De tels cas n’ont pas été scientifiquement enregistrés.

Mais le vaccin pourrait éviter à l’avenir une propagation de mutants du virus. La source administrative rappelle que les visons sont particulièrement réceptifs à un mutant des SARS Cov 2.

Rappelons que le Danemark a dû abattre des millions de visons et estime que le coronavirus a muté dans ces animaux pour devenir transmissible aux humains. Un zoo de San Diego aux USA a déjà vacciné des singes avec un vaccin spécialement développé pour les animaux.

exRDALe plafonnement ou la dégressivité des aides directes dans la future PAC constituent la crainte des grandes exploitations de l’Est allemand. Pas aussi simple que certains le décrètent !

Les grandes exploitations sociétaires de l’ex RDA, issues de la reconversion des LPG de la « sogenannte », sont-elles économiquement plus efficaces que les exploitations individuelles ailleurs en Allemagne ? Mieux loties, méritent-elles les aides directes sans plafonnement ou dégressivité ?

La discussion envahit régulièrement le débat politique en Allemagne, et c’est encore le cas actuellement. Un coup d’œil sur le réseau d’exploitations-tests qui existe au ministère de l’agriculture BMEL donne un éclairage un peu moins simpliste du plafonnement des aides et corrige même les certitudes de certains économistes.

Lire la suite...

Requiem paysan pour Angela M.

 

merkel 19Contrairement à ce que proclament certains éditorialistes internationaux, Angela Merkel n’a jamais été la femme la plus puissante du monde.

Et maintenant moins que jamais. La politique allemande est tellement complexe sur le plan intérieur qu’elle a toujours dû se garder à gauche et à droite, et se méfier de son propre camp.

Finalement, quand on regarde les choses d’un peu près, elle a surtout laissé le secteur industriel et financier allemand gouverner réellement le pays, en reportant autant qu’elle le pouvait à plus tard les autres problèmes.

A l’approche de son départ, tout le monde gronde et montre les dents, y compris dans les rangs de son propre parti.

Dans les milieux agricoles, l’atmosphère est étouffante. Les gros bataillons agricoles sont certes des troupes en principe fidèles aux chrétiens démocrates CDU/CSU, mais la constante augmentation des contraintes qui s’exercent sur l’agriculture commence à lézarder le bel édifice.

Lire la suite...

veauxNDLLes Pays-Bas abattent plus de 1,5 Mio de veaux/an, dont la moitié provient de la production laitière néerlandais et l’autre d’importations, pour la plus grande part en provenance d’Allemagne, l’autre grand producteur de lait européen.

Il y a environ 1 600 engraisseurs de veaux aux Pays-Bas (130 seulement en Allemagne) dont 60 % sont sous contrats avec l’industrie de la viande, et 40 % d’indépendants. Les 2/3 produisent de la viande de veau, et 1/3 de la viande bovine jeune.

L’entreprise néerlandaise qui domine ce secteur est VanDrie Group, avec un chiffre d’affaires de de 2 Mrds €. Les Pays-Bas détiennent 31% du marché européen, mais seulement 10 % de la viande est consommée aux Pays-Bas, contre 90 % de viande exportée, surtout vers l’Italie, la France, l’Allemagne et, de manière croissante, vers la Chine et les USA.

Lire la suite...