JBSLe n°1 mondial de la viande, la société brésilienne JBS-Friboi (CA 52 Mrds U$ $ ; 235.000 employés) a été victime durant les derniers jours du mois de mai d’une cyber-attaque particulière-ment agressive.

Beaucoup de chaines d’abattages ont été immobilisées et l’on ne connait pas encore l’étendue des conséquences.

Mais le Wall Strett Journal a publié récemment que JBS a dû verser 11 Mio de bitcoins aux rançonneurs pour débloquer leurs systèmes informatiques.

La cyberattaque a porté sur le système informatique central, et l’on craint que de nouvelles immobilisations de chaines d’abattage s’ajoutent à celles connues, même si l’entreprise travaille d’arrachepied à solutionner les problèmes.

Les conséquences sont surtout visibles actuellement en Australie, dans les entreprises JBS de Queensland, Victoria, New South Wales et Tasmanie qui ont arrêté tous les abattages de bovins et de moutons en début de semaine.

La même chose risque d’arriver dans les entreprises d’Amérique du Nord et du Sud. On ne sait pas pour combien de temps les entreprises seront immobilisées.

Il n’y a pas actuellement d’indices pouvant laisser penser qu’il s’agirait d’une attaque pouvant provenir de défenseurs des animaux ou de l’environnement. 

On a noté cependant une récente publication par Greenpeace d’un document très offensif intitulé « Comment JBS est en train d’assassiner l’Amazonie ». Toute une série d’attaques a eu lieu sur d’autres grandes entreprises ces derniers mois.

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 364 invités et aucun membre en ligne