suisse 1Les votations de dimanche dernier 13 juin ont exprimé un large soutien à l’agriculture locale. C’est une victoire de la raison et une leçon à méditer également ailleurs qu’en Suisse.

Les électeurs suisses ont rejeté l’interdiction des pesticides de synthèse en agriculture, c’est-à-dire une écologisation de toute l’agriculture suisse. Mais ils ont également refusé le renchérissement des émissions de CO2…

Le rejet des deux "initiatives" d’interdiction des pesticides a obtenu un peu moins de 61 % des votes, ce qui est un résultat très élevé pour une participation également forte.

 

En résumé : deux initiatives populaires voulaient obtenir l’interdiction d’utiliser les pesticides industriels, l’interdiction d’importer des produits obtenus avec ces types d’intrants, et la suppression des aides directes agricoles pour tout utilisateur de ces produits. Les deux assemblées parlementaires et les organisations agricoles avaient pris position pour le rejet de ces initiatives. Les sondages avaient commencé par donner les initiatives gagnantes, et à la veille du vote on annonçait encore une situation d’égalité entre les pours et les contres.

Mais les « souverains » (les 26 cantons suisses) ont aussi rejeté à une majorité de 51,6 % la loi sur les émissions de CO2 préparée pendant des mois entre le gouvernement et le parlement.

Ce texte devait d’ici 2030, obtenir une diminution des émissions de CO2 à la moitié des émissions de 1990 - ce qui aurait augmenté les tarifs pour l’essence, le diesel et les voyages aériens. Du coup on ne sait plus comment la Suisse remplira les engagements pris dans la convention de Paris sur le climat.

Deux autres propositions ont été approuvées à 57 %, ayant trait à l’augmentation des compétences de la police en matière de lutte contre le terrorisme, et à des dispositions concernant les indemnisations d’entreprises ou d’actifs du secteur culturel à la suite de la pandémie

Le syndicalisme agricole suisse avait mobilisé au maximum, et animé une campagne qui compte tenu des habituelles conditions suisses peut être considérée comme l’une des plus vives et des plus dures. Il se garde maintenant de tout triomphalisme et remercie les électeurs de leur décision qui a « évité une hécatombe en agriculture, et une augmentation des prix et des importations alimentaires ». Les divers Verts dénoncent évidemment une victoire du lobby des pesticides !

Il faut noter pour finir que les initiatives contre les pesticides ont obtenu une majorité à Bâle-Ville, siège de Syngenta qui plus est, et un résultat proche de la majorité en ville de Genève.
La participation de 59,94 % était élevée, en particulier dans les campagnes. C’est une participation de 14 % plus élevée que la moyenne de celles des consultations des dix dernières années. Une participation élevée peut être obtenue par un couplage des votes. Mais dans ce cas des voix s’élèvent pour dire que c’est une erreur de la part du gouvernement que d’avoir mis dans ce paquet de consultations la loi sur les émissions de gaz à effet de serre. AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 329 invités et aucun membre en ligne