wiesenhofLes poulets Wiesenhof seront produits avec des protéines de larves

PHW-Gruppe (2,48 Mrds € de CA) participe déjà à une start-up israélienne de production de « viandes d’éprouvette ». Il vient de décider prendre des participations dans le groupe canadien Enterra Feed Corporation, qui fabrique près de Vancouver, des compléments d’aliment du bétail à partir de larves d’insectes élevées sur déchets alimentaires. Les poulets Wiesenhof, la marque la plus connue du groupe, verront de plus en plus le soja être remplacé dans leur ration par des protéines d’insectes.

Lire la suite...

laboC’est le Science-Magazine qui l’a annoncé à la mi-août : le génome du blé panifiable est maintenant entièrement séquencé. La communauté scientifique internationale y travaillait depuis 13 ans.

Quelque 220 scientifiques venant de 73 institutions de recherches de 20 pays différents ont contribué à cartographier le génome du blé. Ce séquençage était pourtant réputé comme quasi impossible à réussir en raison d’un génome très complexe et ramifié. Cela a finalement été rendu possible par une fragmentation du génome en différentes parties, reliées entre elles par des algorithmes spéciaux.

Lire la suite...

brulisLe gouvernement de Bucarest est en mauvaise passe en ce moment. Non seulement des manifestations de rues contestent son pouvoir en l'accusant de corruption, mais de plus il est contraint de prendre des mesures drastiques pour lutter contre la peste porcine africaine, dont la plus spectaculaire est certainement d'ordonner de brûler les récoltes dans les zones contaminées.

Lire la suite...

 

simitPour les Turcs, le simit est un peu comme pour les Français la baguette et le croissant réunis. Ce petit pain au sésame est consommé en grande quantité dans la population, et les touristes en redemandent – au total plus d’un million de simits sont consommés chaque jour en Turquie.

Hélas, le marché de la graine de sésame est actuellement en crise, avec une hausse verticale des prix, +40% depuis quelques mois. Or la Turquie n’est pas un gros producteur de sésame, à peine 15.000 tonnes par an, quand elle en consomme environ 170.000 t. Elle doit importer massivement en provenance des pays producteurs d’Asie (Chine, Inde, Birmanie) et d’Afrique (Soudan, Nigéria). Mais l’envolée du dollar, notamment contre la lira (TRY), la nouvelle livre turque, est spectaculaire (1 TRY= 0,17$) et la guerre des tarifs avec Washington aggrave encore la situation.

Lire la suite...