corne dabEncore une fraude aux aides européennes, découverte cette fois dans le Nord de l’Italie où certains éleveurs de plaine achètent des pâtures en altitude, qu’ils n’exploitent pas pour leur bétail, mais qui font l’objet de déclaration pour obtenir les aides afférentes.

Le tout au détriment d’autres éleveurs auxquels on enlève ces pâtures pour finalement ne pas les exploiter.

Ces agissements d’encaissements frauduleux d’aides européennes en Lombardie, au Piémont, et en Vénétie, ont été dénoncés par la revue d’investigation bien connue en Italie « lavialibera », dont le siège est à Turin.

D’après elle, il ne s’agirait pas forcément d’agissements de la Mafia, mais le plus souvent d’entreprises agricoles banales, peu suspectes au départ, qui visent à déclarer plus de surfaces pour encaisser plus d’aides.

Des entreprises d’élevage de la plaine du Po s’approprient des surfaces de pâtures lors des soumissions qui ont lieu dans l’espace alpin ou dans les Apennins, en offrant des prix battant les offres des petits éleveurs, qui ne peuvent pas lutter.

odessaLa guerre contre la Russie a fait des ports ukrainiens des cibles vulnérables visées tous les jours par l’artillerie et les missiles de l’ennemi.

Le gouvernement de Kiev travaille donc à toutes les possibilités offertes de diversifier les capacités d’exportation de céréales, essentielles pour le pays. 

Mais, selon la Fédération des Céréales d’Ukraine (UKR), il n’y a pas à moyen terme d’alternative aux ports de la Mer Noire pour les exportations agricoles.

Pour Nikolai Gorbatschow, le président d’UKR, l’agriculture a besoin des ports. 

L’Ukraine ne sera pas en mesure de constituer dans les deux à trois ans qui viennent des équipements de stockage et de transbordement d’une capacité semblable à celle des ports.

viande ersatzEn Allemagne, les ersatz végétariens et végan de la viande ( comme cette étrange et très fausse cote de boeuf ...)  continuent à progresser, mais à des niveaux encore très modestes, et situés encore très, très loin derrière ceux des viandes d’élevage.

Selon Destatis, il y a eu l’année dernière une augmentation de la production de +16,1 %. Par rapport à 2019, cette production a augmenté de +113,8 %.

Les valeurs de la viande sont 80 fois plus élevées, et sur 5 ans, elles sont 150 fois plus élevées.

En parts de marché, ces produits artificiels restent à un niveau très faible par rapport à celles des produits naturels.

Il n’empêche qu’il y a une progression, modérée mais constante de ces produits de remplacement. 

serrano 1L’Espagne a augmenté en 2023 de +5 % en volume et de +11 % en valeur ses exportations de jambons Serrano.

Les pays UE demeurent la première destination. Selon le rapport d’activités de Consorcio del Jamón Serrano Español (CJSE), 59 850 t de jambons ont été vendues en 2023 dans plus de 60 pays, soit 2 820 t de plus en un an.

Le prix moyen des ventes était de 10,94 €/kg, pour un total exporté de 657,2 Mio €. Dans le total de 9 Mrds € des exportations de viandes de porc espagnoles, la part du Serrano était de 7%.

On remarque que 72 % des exportations étaient à destination de pays UE, avec un total en 2023 de 43 220 t. Vers pays tiers en revanche, les ventes sont en légère baisse, - 0,5 % à 16 330 t.

Le prix moyen payé par les pays UE était de 10,13 € /kg, et de 13,18€/kg pour les pays tiers.
En UE, la France et l’Allemagne étaient les principaux clients et cumulent à elles deux la moitié des débouchés européens.

Parmi les pays tiers, le Brésil a connu la plus forte progression des importations de ce jambon avec +88,1% ; et c’est en Grande-Bretagne que le prix le plus élevé a été obtenu avec 15,94 €/kg.

Les Espagnols vont concentrer prochainement leurs actions de marketing sur les quatre marchés stratégiques que sont la France, le Mexique, l’Australie et les Pays-Bas. AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 1066 invités et aucun membre en ligne