aquapurnaKali & Salz, le groupe minier potassique allemand (CA 5 Mrds €, 14.000 emplois), se lance dans la production indoor de crevettes.

Il s’est associé à la start-up Aquapurna pour construire à Sigmundhall, près de Hanovre, ce qui devrait devenir la plus grande ferme européenne de crevettes.

L’installation finale couvrira 18 000 m² en 2024/2025 ; l’objectif est de produire 800 t de crevettes par an, ce qui devrait permettre de créer 50 emplois.

Il existe déjà une production de la start-up sur place, dont les crevettes sont sur le marché sous le nom « Gamba Zamba ».

Le site de Sigmundhall est actuellement…une usine de potasse, que le groupe K+S veut reconvertir.

Le groupe argumente que les crevettes importées des USA posent là-bas de sérieux problèmes d’environnement, notamment la destruction des forêts de mangroves et les coproduits annexes de la pêche.

fleischcongressLe Congrès allemand de la Viande (Deutscher Fleisch Kongress), qui s’est déroulé les 21 et 22 novembre dernier à Mayence avec la participation du grand journal professionnel AFZ, a souligné les vagues de crises qui assaillent l’industrie du secteur depuis quelques années. Le premier secteur de l’économie alimentaire allemande souffre de la crise économique générale qui s’est aggravée dernièrement en Allemagne, mais aussi de celle de l’inflation et de la baisse de consommation, des problèmes de livraisons et des couts de production. Les leaders du secteur, Tönnies et Westfleisch, ont déclaré devant le Congrès de la Viande à Mayence les 21 et 22 novembre derniers qu’ils ne comptent plus sur une croissance quantitative. Tous leurs efforts sont maintenant tournés vers une croissance qualitative pour assure la production agricole en Allemagne. Cette option semble converger avec les attentes des consommateurs, notamment de la part plus soucieux de bien-être animal dans la société allemande. Le congrès de Mayence a réuni une participation record.

Pour Sarah Wiener, la députée Verte autrichienne, c’est une lourde défaite. L’ex-cuisinière star des télévisions européennes (en France sur Arte), élue en 2019 au Parlement européen, était la rapporteuse du projet de la proposition SUR (sustainable use regulation) de la Commission européenne concernant la réduction de 50% de l’utilisation de produits phytosanitaires et le régime pour les zones dites sensibles.

Au vote final ce 23/11/2023, 299 députés ont voté contre la proposition, 207 ont voté pour et 121 se sont abstenus.

Les députés ont tout d’abord dû voter sur près de 700 amendements qui ont profondément modifié les rapports des commissions. Finalement, certains Verts ont aussi voté contre le projet, à leurs yeux complètement défiguré.

Le rejet en première lecture vaut abandon du projet qui n’entrera donc pas dans la procédure habituelle dite « du trilogue ». Sarah Wiener n’a pas trouvé de majorité en plénum pour son compromis. Les députés lui ont même refusé une continuation de son mandat de rapporteur.

meloni 2Georgia Meloni, la Première ministre de l’Italie, a certes dans sa vie dit beaucoup de bêtises et en a commis quelques-unes.

Mais elle vient de se racheter, en partie au moins, en prenant une décision que les hommes de bien ne peuvent qu’approuver : l’Italie est le premier pays européen à interdire la fabrication et la commercialisation des viandes artificielles.

Et ce n’est pas pour rire : les contrevenants éventuels encourront des pénalités élevées, jusqu’à 60 000 €, et la confiscation des productions.

L’opposition politique italienne s’oppose, c’est son rôle, et elle se déclare donc défavorable à cette décision, en émettant des doutes sur sa conformité constitutionnelle. Pour elle, on ne peut pas instituer des interdictions contre le droit international et en transgression du droit européen.

Peut-être bien en effet, et rien n’est plus précieux que de conforter le droit communautaire, si souvent contesté.

Sous-catégories

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 1375 invités et aucun membre en ligne