BBB 2Les élections législatives là-bas auront lieu le 22/11/2023 et la température des débats montent rapidement, en spéculant sur les résultats  du « parti paysan », le BBB, qui table sur ses succès récents aux élections régionales pour aller plus loin.

On commence à voir les contours du programme du parti BBB, qui veut donc être la voix de l’agriculture et de la ruralité, et qui a des ambitions rien moins que gouvernementales.

Caroline van der Plas, la tumultueuse dirigeante de ce nouveau parti (photo), a tenu quelques meetings qui permettent d’entrevoir son programme. Au niveau européen, ce parti veut la renégociation de toute la politique de protection de la nature et de la politique migratoire.

Il veut une généralisation des clauses de « opt-out » au bénéfice des Pays-Bas. Ce parti est aussi très critique vis-à-vis des propositions européennes NRL de renaturations ; mais il est pour les nouvelles techniques de sélection Crispr/Cas.

Le projet d’accord Mercosur doit être renégocié, car tel que, il conduit à des distorsions de concurrence au détriment des agriculteurs européens tout en provoquant encore plus de déforestations en zones tropicales. Aux Pays-Bas il veut la suppression du ministère pour la nature et l’azote, et confier ces missions à nouveau au ministère de l’agriculture. La législation actuelle sur l’azote doit disparaitre.

Les membres du parti pourront réfléchir à ces orientations pour se prononcer le 23 septembre en assemblée générale sur un programme définitif.

escargotLe Nationalrat, la Chambre helvétique des députés, a voté par 146 voix contre 31 une motion pour que les escargots soient classés dans la catégorie des animaux d’élevage.

Mais le Bundesrat, le gouvernement helvétique, est opposé à ce classement, estimant que les escargots, comme les insectes, les poissons ou les algues, ne sont pas à considérer comme animaux d’élevage.

Il y a évidemment derrière ce bras de fer la question de l’extension de la politique suisse d’aides directes à l’agriculture  

Selon les défenseurs de la motion, il faut rendre possible en Suisse ce qui se pratique ailleurs dans le monde, à savoir des élevages professionnels d’escargots. Cette production est propre, écologiquement durable, avec un potentiel élevé, comme le montrent les élevages en Turquie, en Indonésie, ou en Roumanie. 

Cette production utilise peu de terres, et la consommation d’escargots figure déjà sur les cartes de la gastronomie de certaines régions suisses. De toute manière, les exploitations agricoles suisses sont encouragées à se diversifier.

Nul besoin de créer de grandes infrastructures. La nourriture des escargots peut être produite sur place, avec utilisation de déchets végétaux.  

Le gouvernement y étant opposé, la question devra maintenant être débattue au Ständerat, la seconde Chambre helvétique  

porc chineSelon le patron de l’UDSA, Tom Vilsack, les USA n’ont jamais consacré autant d’argent à l’agriculture que dans les budgets fédéraux actuels. Les subventions nouvelles pleuvent et doivent essentiellement servir à la protection du climat et de la nature. La dernière loi qui vient d’être approuvée, dite de lutte contre l’inflation, prévoit à elle seule 40 Mrds $ pour le secteur agricole et représente selon Tom Vilsack, le plus gros investissement du pays dans ce secteur économique.

Le ministre indique que 19, 5 Mrds $ des moyens nouveaux seront consacrés à une agriculture plus favorable au climat. Il s’agit, entre autres, d’améliorations dans la gestion des éléments fertilisants, en renfort des initiatives de son ministère pour maitriser le défi de disponibilité des engrais. Il souligne que la pandémie et l’invasion de l’Ukraine par les Russes ont conduit à des ruptures des chaines d’approvisionnement, à des augmentations de prix des intrants agricoles et à la raréfaction des certains produits tout autour du globe.

porc chineCe réseau d’experts (notre photo, le jour de son installation en 2019 par la ministre Julia Klöckner) devait piloter la reconversion des élevages allemands. Son programme occupait pendant les dernières années une place centrale dans la politique agricole allemande.

Le DBV et la Fédération de la coopération agricole, DRV, certifient à la commission d’avoir rempli son rôle, et que sa disparition souligne le manque d’intérêt pour les élevages, et de courage, de la coalition gouvernementale actuelle, pour réaliser les recommandations qui sont sur la table. Du côté des organisations, AbL de l’agriculture paysanne, et Bund, l’Union des organisations de protection de l’environnement, on estime que cette dissolution est une erreur qui provoquera un retour de tous dans les tranchées passées.

En réalité cette dissolution ne peut pas être une surprise, les avertissements étaient répétés, et rien ne se passait depuis des mois.

Sous-catégories

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 1198 invités et aucun membre en ligne