vuckovieLe remaniement ministériel intervenu récemment en Croatie nous intéresse car la Croatie sera le 1er janvier 2020 et pour six mois présidente du Conseil européen. La nouvelle ministre de l’agriculture de Croatie sera donc à cette date la présidente du Conseil des ministres de l’agriculture de l’UE. 

Marija Vuckovic a 45 ans et est devenue ministre de l’agriculture par la décision du chef du gouvernement Andrej Plenkovié, élu en 2016. Elle succède à Tomislav Tolusié qui ne fait plus partie du gouvernement.
Marija Vučković fait partie l’Union Démocratique Croate, majoritaire à Zagreb et qui siège au Parlement européen avec le PPE. Elle est économiste de formation, a été de 2009 à 20016 la vice-préfète de Dubrovnik, puis en 2016 secrétaire d’Etat à l’agriculture de Croatie. Elle est la première femme à la tête de ce ministère depuis l’indépendance de la Croatie et la disparition de la Yougoslavie en 1991. Rappelons que la Croatie a rejoint l'Union européenne le 1er juillet 2013. AM

bellanovaLa sénatrice d’Emilie-Romagne, membre du Parti Démocrate, a été nommée le 4 septembre ministre des Politiques agricoles, alimentaires et forestières dans le nouveau gouvernement italien formé par Giuseppe Conte. Elle a 61 ans (née le 17 aout 1958) et vient des Pouilles. Elle succède à Gian Marco Centinaio, de la Ligue du Nord.

Cette syndicaliste a défendu à Brindisi les droits des saisonniers agricoles mal payés. Elle a ensuite travaillé dans une organisation syndicale pour travailleurs de l’industrie alimentaire, puis a rejoint la Confédération générale Italienne du Travail.
A partir de 2006 elle a siégé à Rome comme députée. En 2014, elle a été nommée sous-secrétaire aux Politiques du travail du gouvernement Renzi. En 2016, elle est nommée vice-ministre du Développement économique. En 2018, elle a été élue sénatrice dans la circonscription d’Emilie-Romagne.

Le nouveau gouvernement de Guiseppe Conti change d’attitude par rapport à l’UE. Il est nettement plus pro-européen, et ne veut plus provoquer Bruxelles en augmentant l’endettement de l’Etat italien. AM

Lire la suite...

poloLes éleveurs porcins des régions polonaises atteints par la peste porcine africaine touchent une aide s’ils ferment leurs élevages, et s’engagent dans une activité non agricole. Les éleveurs touchent 35 000 € s’ils cessent l’élevage et prennent un emploi hors agriculture. L’indemnité passe à 46 000 € pour deux emplois et à 57 000 € pour trois.

Le financement a lieu à travers le programme polonais de développement rural, géré par ARiMR, l’Agence de restructuration et de développement de l’agriculture polonaise. La subvention peut être perçue pour les chefs d’exploitation, leurs conjoints ou membres de familles assurés sociaux. 

Le catalogue des emplois possibles comporte également les services en campagne, la fabrication et la vente de produits qui ne proviennent pas directement de l’agriculture.

Il y a eu cette année 45 cas de peste porcine dans des élevages de porcs, ayant entrainé l’abattage de 45.000 porcs.

afdLors des deux dernières élections régionales (Saxe et Brandebourg dimanche dernier 1er août), le vote des agriculteurs a plus ou moins glissé vers l’extrême-droite du parti AfD

Dans la Saxe (Freistatt Sachsen, capitale Dresde), l’AfD dépasse la CDU chez les agriculteurs. Mais Brandebourg (capitale Potsdam) la majorité des agriculteurs a voté pour le SPD. Les Verts arrivent en dernier chez les agriculteurs dans les deux Länder. Les agriculteurs de ces Länder n’ont donc pas suivi la tendance majoritaire de leurs collègues du reste de l’Allemagne.

- En Saxe, 34 % des agriculteurs ont voté AfD, 33 % CDU, Linke 9 %, FDP 8 %, SPD 7 %, Grünen 2%.

- Pour le Brandebourg, les résultats sont très différents : SPD 34 % des agriculteurs, CDU 18 %, Linke 18 %, AfD 14 %, électeur libres 9 % des agriculteurs, FDP 3 %, Grünen 2 %.

Lire la suite...

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 136 invités et aucun membre en ligne