truies2En 2018, il y avait dans le monde 31 entreprises detenant plus de 100 000 truies, dont trois en UE. Ces chiffres sont donnés par l’étude Global Mega Producers 2019, de National Hog Farmers et de l’entreprise de Genesus. Ensemble ces entreprises tenaient 9,35 Mio d’animaux mères, responsables de 10 à 15 % de la production porcine mondiale, selon Genesus. En 2017, il y avait 27 entreprise dans ce palmarès mondial, avec 8,2 Mio de truies .

Le plus grand nombre des sociétés ont leur sièges aux USA, 11 au total avec 3,53 Mio de truies. La Chine était en seconde position avec 10 grandes entreprises, et un cheptel de 4,03 Mio d’animaux. Ce nombre est en augmentation de 2 par rapport à 2017, et toutes ont augmenté leur cheptel. 

Celui-ci devrait maintenant diminuer sous les conséquences de la propagation de la peste porcine africaine, même si ce sont surtout des entreprise plus petites qui sont touchées. 

Lire la suite...

autricheLa production augmente vite, les débouchés plafonnent, les prix vont baisser. La filière a des doutes...

Les tenants de l’agriculture biologique, les militants environnementaux et même les rresponsables politiques se félicitaient encorer récemment de la rapide croissance du secteur bio, nombre de producteurs et surfaces exploitées en bio. Les Autrichiens se félicitaient surtout de la part importante du bio dans la production laitière.

Mais des doutes sont en train de monter partout. Les débouchés bios continuent à augmenter en effet, mais dans les grands produits agricoles, la production augmente beaucoup plus vite. Partout les prix sont sous pression, car beaucoup de producteurs se sont reconvertis au bio ces dernières années, et leur production va encore arriver en plus sur les marchés.

Lire la suite...

pommedeterre 2Il n’y a jamais eu autant de pommes de terre plantées que pour la récolte 2019. NEPG (North Western European Potato Growers Group), l’organisation des planteurs d’Europe du Nord-Ouest, chiffre les surfaces plantées en pommes de terre de consommation à 608 615 ha chez les plus gros producteurs européens que sont l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Belgique – ce chiffre ne comprend pas les pommes de terre amidonnières ni la production de plants. Elle est en augmentation de +2,4 % par rapport à 2018, et de +8,4 % sur la moyenne des cinq ans passés.

En détail : Allemagne 184 750 ha +3,5 %, France 147 000 ha +3 %, Grande-Bretagne 101 778 ha +0,7 %, Belgique 97 587 ha +3,3%, Pays-Bas 78 500 ha +1,7 %.
Les pommes de terre ont été plantées plus tôt que d’habitude sur le continent, mais les plants ont souffert au départ de froid en début de période de végétation.
Le volume récolté dépendra des rendements et des précipitations. Cette augmentation des surfaces plantées est en accord avec une demande en augmentation pour la transformation et pour les exportations. AM

(NDLR: Souvenons-nous de cette judicieuse remarque d’Alphonse Allais : la pomme de terre cuite est bien plus digeste que la pomme en terre cuite…)

impossibleburgerAux USA, la demande en ersatz de viandes dépasse les capacités des producteurs actuels. En UE, les grands distributeurs bougent et ne veulent pas rater ce train-là. Cela peut-il réussir sans OGM, et sans biotechnologies modernes ?

Beyond Meat, la startup californienne créée en 2009, a collecté en Bourse le mois dernier près de 500 millions $ d’argent frais, et sa cotation a explosé (introduite début mai au NYSE à 25 $, l’action a dépassé la barre des 100$ à fin mai.). Cette entreprise produit des ersatz de viandes, en burgers, saucisses ou hachés, au gout de dit de viande bovine ou de viande de volailles.

Ses produits sont maintenant présents dans 35 000 supermarchés des USA, et la production n’arrive pas à suivre la demande. A cause de ce décalage l’introduction prévue pour le début de cette année sur le marché allemand a été reportée. Lidl vient de s’assurer les droits exclusifs de vente, et veut mettre ces produits végan en vente à partir du 1er juin, mais avec la réserve « jusqu’à épuisement des stocks ».

Lire la suite...