perdues 3Sonny Perdue, le secrétaire d’Etat, à l’Agriculture, tire la sonnette d’alarme : la dette des agriculteurs américains ne cessent d’augmenter (+6% l’an passé) et atteint déjà 409 Mrds $ (359 Mrds €). Le spectre des années 80 ressurgit.

Devant la commission de l’agriculture de la Chambre des représentants, le secrétaire d’Etat a constaté que la demande de crédits reste à un niveau historiquement élevé. Les taux d’intérêts bas rendent les capitaux extérieurs relativement peu chers. Il a souligné que les capitaux extérieurs ont augmenté de 1/3 durant les cinq dernières années.

La demande de crédits dans l’agriculture américaine à essentiellement trois causes :
-les prix restent bas pour les productions agricoles les plus importantes ;
-les intempéries qui ont sévi aux USA dans la période récente
-la perte d’importants marchés d’exportation à la suite des guerres commerciale, en particulier avec la Chine.

Selon Perdue, les prix du foncier relativement élevés ont jusqu’à présent permis de stabiliser les bilans des exploitations. Mais dans les années 80, quand l’endettement des agriculteurs était déjà à un niveau semblable, des milliers d’exploitations ont fini en insolvabilité car les bas prix et les intérêts élevés coexistaient.

L’USDA est préoccupée. Elle ne voit pas encore de signes de baisse des prix des terres agricoles, mais le revenu des farmers a encore baissé au second semestre 2018. Les banques craignent que des exploitations en difficulté de liquidités ne cèdent de plus en plus de terres. Cela pourrait entrainer une chute plus large des prix du foncier avec des conséquences dramatiques pour les critères de financement des exploitations.
Le gouvernement Trump a annoncé l’été dernier un programme d’aide de 12 Mrds $ (10,5 Mrds €) pour atténuer les pertes subies à l’exportation. Quelque 75% de ces aides ont été payés mais aucun autre programme n’est prévu jusqu’à présent pour 2019.

Klockner 5La ministre de l’agriculture Julia Klöckner a défendu la semaine dernière devant le Bundestag sa stratégie de minimisation de l’utilisation de cet herbicide. Minimisation, sans doute même minimisation « massive », mais pas interdiction, comme elle et Angela Merkel en avait annoncé l’échéance prochaine en avril dernier. On peut en tout cas constater que cette stratégie de limitation contrecarre les demandes d’interdiction totale formulées par différents partis et mouvements écologistes. Une interdiction totale, a plaidé la ministre, ne serait pas compatible avec le droit européen.

Elle a énuméré les cas d’interdiction d’utilisation qui seraient strictement appliqués, comme l’interdiction faite aux personnes privées sans avoir fait preuve de leurs connaissances techniques d’utilisation du glyphosate, l’utilisation sur des surfaces publiques comme les terrains de sport ou les écoles, l’utilisation dans des écosystèmes sensibles etc…

Julia Klöckner veut en outre fermer quelques lacunes dans les règles de protection des eaux courantes. L’utilisation du glyphosate a baissé de 33% ces dernières années selon le BMEL. Les demandes de la FDP, de Linke et des Verts visant une interdiction totale, n’ont donc pas trouvé de majorité au Bundestag. AM

tulip 2Des résultats faibles, et des problèmes dans sa filiale Tulip en Grande-Bretagne, obligent DC à un programme de réduction de ses coûts. Le groupe va devoir économiser 47 mio € durant l’exercice en cours, en diminuant de 300 à 400 postes le nombre de postes de travail. Quelques consultants, hors de prix comme tous les consultants, ont été priés de cesser d'envoyer leurs factures.

Les difficultés viennent surtout de Grande-Bretagne et de Tulip, pour laquelle une réduction de 150 postes de travail a déjà été décidée, avec un objectif d’économie de 20 Mio €. Les couts dans cette filiale restent trop élevés, malgré quelques bons contrats, ce qui rend nécessaire de nouvelles économie, et une augmentation de son efficience. 

Tulip souffre également au Danemark selon les responsables DC, entre autres de la concurrence dans la distribution, de la bataille autour des porcs en Allemagne, et de la concurrence des abattoirs espagnols aux salaires plus bas.

Danish Crown constate que les prix de la viande porcine sont sous pression en UE à cause de la crainte de la PPA. Tous les abatteurs vendent rapidement les viandes alors qu’à cette saison on constitue normalement des stocks. AM

Rappel : Danish Crown emploie 29 000 personnes dont 9 000 au Danemark et 7 000 en Grande-Bretagne. Le CA est de 61 MD DKK (8,3 MD €). La société transforme 23 mio de porcs, dont 13 mio au Danemark. Elle contrôle à 100% les sociétés Tulip Food Company et Tulip Ltd , Ess Food, Plumrose USA, Sokolov, Dat Schaub. La filiale Danish Crown France est située à Orléans, elle a réalisé en 2017 un CA de 109 mio.

sucre glyphosateDes chercheurs de l’université allemande de Tübingen ont isolé dans une algue d’eau douce un sucre capable de détruire les mauvaises herbes par un mécanisme proche de celui du glyphosate.

La molécule de sucre, de structure simple, est constituée de cyanobactéries, elle inhibe la croissance de plantes et reste inoffensive pour les humains et les animaux.
Contrairement à d’autres hydrates de carbone qui servent de sources d’énergie pour la croissance, ce sucre inhibe le développement de plantes et de microorganismes comme les bactéries et les levures.

Dénommée « 7dSh », cette molécule bloque une enzyme de la voie dite de Shikimat. C’est un métabolisme que l’on ne trouve que dans les micro-organismes et les plantes. L’un des plus connus de ces inhibiteurs jusqu’à présent, est justement le glyphosate, si fortement contesté. Le sucre découvert est une substance naturelle ave une bonne capacité de dégradation, et toutes les chances de devenir un herbicide naturel.
Les chercheurs travaillant autour du professeur Klaus Brilisauer engagent maintenant les essais de longue durée, pour tester l’efficacité en plein champs, la dégradation dans les sols, l’écotoxicité éventuelle, et l’inoffensivité pour les humains et les animaux. Leur découverte a été publiée dans la revue scientifique « Nature Communications ». AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 141 invités et aucun membre en ligne