potagerSelon un rapport paru dans le « Magazin Stern», 6.200 tonnes de produits de traitements sont utilisées dans les jardins privés, par des utilisateurs à peu près complètement dépourvus des connaissances techniques nécessaires pour l’emploi de tels produits. Les Allemands dépensent pour cela 60 Mio €, dont une partie en Pologne où les produits sont en vente libre, sans aucun contrôle réel.

Les jardins privés et les jardins ouvriers représentent une surface de 930 000 ha. À l’hectare, on y utilise 6,7 kg de chimie, alors qu’en agriculture on n’emploie que 5,2 kg /ha selon le Stern. Depuis 2012 ce débouché des produits chimiques a augmenté de 1675 t, et le magazine signale à ce propos des achats en grosses quantités de produits de traitements sur les marchés polonais, où l’on peut les obtenir librement, dans des concentrations « des plus efficaces». 

En Allemagne, les mélanges avec du glyphosate sont strictement règlementés, avec des pénalités allant jusqu’à 50.000 € pour pollution des eaux. Les hautes concentrations sont par contre disponibles en bouteilles en Pologne. On y trouve même les produits classé néonicotinoïdes.

Lire la suite...

semisDepuis plusieurs années, les prix du foncier en Allemagne ne cessent d’augmenter. Ils atteignent maintenant dans certaines régions des niveaux hors de toute épure économique agricole. L’année dernière ils ont encore progressé de +10 % en Bavière et en Nordrhein-Westfalen, par exemple. Dans ce dernier Land le prix moyen atteint 53 000 €/ha avec des pointes à 100 000 €/ha.

Un simple élève de lycée agricole aboutirait rapidement à la conclusion que de tels prix ne sont plus finançables par une agriculture classique. Et portant ils augmentent ! Il y a trois causes principales à cette évolution.

- L’Allemagne est un pays de « Veredlungsbetriebe », des exploitations de valorisations, c’est à dire des élevages intensifs dits hors sols, de porcs et de volailles surtout, mais aussi de productions laitières nouvelles. Les règlementations des fumures et les pertes de surfaces agricoles pour les l’urbanisation et les communications mettent ces élevages sous d’énormes pressions.

Lire la suite...

pesteporcineafricaineLa PPA (peste porcine africaine) a été constatée dans un élevage de 100 000 porcs. L’élevage se trouve dans l’Ouest ukrainien, à 100 km de la frontière polonaise. La ferme Halychyna Zahid fait partie des 10 plus grandes exploitation porcine d’Ukraine.

Tous les animaux seront abattus, et un vide sanitaire absolu devra être respecté pendant 40 jours. Le principal actionnaire de l’élevage est l’entreprise danoise Zythomir Holding A/S.

Depuis 2017, il y a eu 351 cas de peste porcine africaine en Ukraine sur sangliers et porcs d’élevage. Jusqu’à ce dernier cas, le plus important avait entrainé l’abattage de 60 000 porcs dans la région de Kiev.
Au 1er août le cheptel porcin d’Ukraine était de 6,4 mio de porcs.

Aux Philippines également, on a vu apparaitre des cas de PPA. Les premiers abattages massifs ont commencé depuis quelques semaines.

commissionLa Commission européenne sortante vide apparemment ses tiroirs. Ces derniers jours, elle vient d’autoriser à l’importation une « rafale » de 7 OGM. Faisons le point…

Il y a maintenant 69 OGM différents, qui sont autorisés à l’importation en UE, c’est à dire pour l’utilisation dans l’alimentation animale et dans l’alimentation humaine. La dernière autorisation d’OGM en culture date quant à elle, de 1998. Pour d’autres demandes d’autorisations en culture, les évaluations scientifiques sont terminées depuis longtemps, et ces dossiers sont en attente depuis des années, à cause de blocages politiques. Ce double-jeu est soutenu par la France, l’Allemagne, ou l’Italie, en faisant en sorte qu'une majorité qualifiée de 55 % des Etat avec 65 % de la population ne puissent jamais être obtenue.

Lire la suite...

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 72 invités et aucun membre en ligne