chien 2Et si l’on regardait de plus près le bilan écologique des animaux de compagnie? L‘avion, la voiture, la viande sont abondamment dénoncés comme émetteurs de gaz à effet de serre.

Mais selon les chercheurs, un chien peut être à l’origine de la moitié des émissions de CO 2 qu’un être humain ne devrait pas dépasser pour ne pas contribuer à changer le climat.

Autrement dit : aller à une manifestation pour la protection du climat ou pour demander l’arrêt des liaisons aériennes à courte distance, tout en tenant un chien de 50 kg au bout de sa laisse, c’est du pur jésuitisme. C’est du moins ce qu’affirme Mathias Finkbeiner le directeur de l’Institut de Protection de la Nature de l’Université Technique de Berlin.

Les scientifiques de Berlin ont fait les calculs pour les grands chiens, en prenant en compte l’origine et la fabrication des aliments qu’ils consomment, les emballages et le transport, mais également les conséquences pour les nettoyages d’excréments.

Lire la suite...

viande ersatzEshchar Ben-Shitrit est pourtant né et a grandi dans un kibboutz, il connait donc assez bien l’élevage et la production de viande bovine. Mais le patron de cette société israélienne a décidé depuis longtemps de tout changer dans la production de viande. Enfin, de viande si l’on peut dire, car avec son imprimante 3D il produit maintenant des steaks à base de végétaux.

Depuis quelques mois son « Alt-Meat » (pour viande alternative), figure sur la carte de certains restaurants allemands et suisses, en attendant une arrivée dans la distribution alimentaire.

Cette entrée dans des restaurants allemands a été présentée dans les informations de la Fédération des Industrie Alimentaires allemande, dont l’un des membres, PHW Wiesenhof, le plus grand de la viande de volailles allemand, est sociétaire de Redefine Meat qui a été fondée en 2018.

Lire la suite...

ozdemir 3On commence à avoir une idée de ce que le nouveau ministre Vert de l’agriculture allemande envisage de faire dans le grand chantier d’adaptation des élevages.

Le ministre veut lier le nombre d’animaux élevés aux surfaces exploitées, et faire dépendre les aides des modes d’élevage. C’est ce qui ressort des discussions menées avec les organisations agricoles et de protection de l’environnement.

En clair : un plafond/ha du nombre d’animaux, et des aides réservées pour les modes d’exploitation considérés comme les bons.

En même temps, il veut assurer la transparence pour les consommateurs par l’indication claire des modes d’élevage. Il a promis la collaboration avec les organisations, notamment par une liaison directe avec le ministre.

Lire la suite...

BidenLe président se serait fâché, au vu du résultat de récentes études montrant clairement que le prix de la viande est trop bas pour les éleveurs et trop élevé pour les consommateurs.

Il admoneste les « grands » industriels du secteur, en exigeant plus de concurrence et une meilleure répartition de la valeur dans la filière.

Il vient d’annoncer que le ministère de l’agriculture disposera d’un crédit de 1Mrd $ provenant du Fonds de relance américain anti-covid, le fameux « American Rescue Plan », afin d’augmenter la concurrence dans le secteur des abattages.

Au cours de l’année passée, les prix de la viande ont augmenté de +14 % et les gains des groupes d’abattage ont augmenté de +120 % depuis le début de la pandémie selon une analyse de la Maison Blanche. Les agriculteurs n’en voient rien arriver car, selon Biden, les géants de l’abattages abusent de leur pouvoir sur les marchés.

Lire la suite...

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 289 invités et aucun membre en ligne