Deux cas récents d'arnaque, l’un en Russie, l’autre en Italie. On peut aussi ramasser de l’argent en surfant sur la peur.

tiroircaisseC’est connu, mais voici un exemple un peu particulier d’exploitation de la peur semée autour des OGM et du glyphosate.

Il y a deux ans une ONG russe, National Association for Genetic Safty, NAGS, a commencé à exploiter ce créneau. Elle s’est lancée, sous la dénomination « Factor GMO », dans une prétendue « plus grande étude mondiale indépendante » sur les conséquences des OGM et du glyphosate sur la santé humaine. Avec à la clé de nombreuses et longues expérimentations diverse sur animaux. Le tout sur une durée de trois ans et avec un budget annoncé de 25 Mio $.
Les expérimentations auraient lieu dans un site tenu secret pour des raisons de sécurité. Le nom des scientifiques participants doit lui aussi être tenu secret pour éviter l’intervention auprès d’eux de lobbys. L’étude doit être financée par des « donateurs » indépendants de l’industrie.

L’initiative a été soutenue par une coalition d’organismes contestataires des OGM et militants de l’agriculture bio. Une page Web chère, factorgmo.com, informe sur le projet en 7 langues, dont le russe et le chinois. Mais le site comporte aussi une belle touche « Dons », lesquels sont également acceptés par paiements par carte. En revanche, il n’est pas questions d’accepter les dons suspectés de provenir des industries OGM ou des pesticides.

Il a été précisé qu’une grande part des 25 Mio $ était réunie avant le début des travaux de recherches. Mais personne ne sait ce que sont devenues ces recherches, ni les dons. Silence total sur internet, Twitter et Facebook, et sur toute autre demande. Plus personne ne s’occupe de Factor GMO, c e qui n’empêche pas les donc de se poursuivre… Bref : une bonne affaire qui tourne toute seule.

Seule, pas tant que ça. Car le même modèle se répète maintenant en Italie. . L’Institut italien Ramazzini, à Bologne, a appelé à un financement participatif pour une grande étude dite « Global Glyphosate Study » devant rassembler les preuves de dangerosité du Glyphosate. Le tout pour un budget de 5 Mio €. Surprise ! La directrice de l’étude est une certaine Dr Fiorella Belpoggi qui avait aussi joué un rôle important dans le conseil scientifique du Factor GMO ruse décrit ci-dessus.

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 254 invités et aucun membre en ligne