vion 2C’est l’info commentée en ce moment par le petit monde de la viande outre-Rhin : le néerlandais Vion Food Group s’apprêterait à vendre ses affaires et à quitter le pays !

Ce n’est pas encore complètement décidé, dit-on, mais l’intention est confirmée par un communiqué du groupe néerlandais de Boxtel, fortement implanté en Allemagne. Cette décision surprise met tout le secteur abattage allemand devant une réorganisation de grande taille.

Vion Groupe exclut les fermetures sèches et cherche des acquéreurs pour ses sites d’implantation allemands. D’après ses propres déclarations récentes, Vion veut se concentrer uniquement sur le Benelux.

Au Benelux, il a montré sa volonté de développement par les investissements massifs à Groenlo, Tilburg et Boxtel. A ce qu’on dit (chez Vion) les repreneurs ne manqueraient pas pour les sites allemands où de lourds investissements ont été réalisés ces dernières années.

A vérifier quand même, car personne ne se précipite en ce moment pour acheter des abattoirs et des chaines de boucherie.

Vion dispose de 11 sites d’abattage en Allemagne pour porcs et bovins, plus une société pour le négoce de bétail, et une société de logistique. Vion est n°3 des abattages de porcs en Allemagne selon le classement de l’organisation ISN, avec 5,3 Mio d’animaux abattus. Mais le groupe a connu un recul de -8,6 % l’année dernière après un autre de -12,1 % en 2022. Il a dû constater un déficit de 108 Mio €.

« Les ventes envisagées doivent fournir de la marge d’investissements en durabilité sur ses marchés d’origine » dit-on chez Vion. Que veut dire ce langage abscons et obscur ? Une chose toute simple : faut trouver des sous rapidement…  

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 3793 invités et aucun membre en ligne