portefeuilleSelon Agfunder Global Agrifood Tech Investment Reports, les investissements dans les « jeunes pousses »  agro-ali sont en net recul, et sont aujourd’hui plus bas qu’il y a six ans.

Les capitaux à risques sont donc frileux et même les investissements dans le secteur fort des biotechnologies sont     actuellement décevants.

C’est peut-être le moment de se souvenir que beaucoup de start-ups sont en fait des externalisations d’activités de recherche-développement de grands groupes, c’est à dire des externalisations des risques en cas d’échec.

Ces investissement subissent maintenant les restrictions auxquelles les groupes sont confrontés dans leurs financements.  

Les Agrifoodtech-Start-ups ont réuni en 2023, 15,6 Mrds$ de financements, ce qui traduit une diminution de 49,2 % par rapport à 2022, quand ils atteignaient 30,5 Mrds $.

Les financements ont reculé dans presque dans toutes les catégories, à l’exception de deux : "Bioenergy & Biomaterials" (+20%) et "Farm Robotics, Mechanization & Equipment" (+9%). La baisse des financements en Innovative Food, qui comprend également la catégorie des protéines alternatives de la viande, n’est pas aussi marquée que pour les autres catégories.

Aucune région du monde n’est épargnée par cet affaiblissement. Le recul en Europe est de -14 %, moins sévère qu’en moyenne mondiale. Exception aussi en Afrique où les financements sont restés avec 260 Mio $ plus élevés que l’année d’avant. L’Asie avec 3,8 Mrds $ n’a pas remonté ses financements au niveau d’avant la crise Covid. 

Mais ce sont surtout les USA qui sont fortement touchés, et leur part dans les financements Agroalimentaires-Technologies a reculé à 30 % des financements mondiaux, alors que ce pays y contribuait normalement pour 40 %.  

Les experts d’Agfunder soulignent que l’industrie alimentaire a connu ces cinq dernières années une explosion d’innovations, des substituts végétaux à la viande aux matières grasses synthétiques de substitution, et tant d’autres… Toutes voulaient révolutionner notre alimentation. Mais on a constaté que beaucoup de ces produits n’étaient que des apparences d’innovation.  Il faut redevenir plus réaliste dans nos attentes et revenir aux bases de vraies innovations alimentaires. Cela qui nécessitera du temps, mais il faut tabler sur les avantages d’innovations durables.

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 1185 invités et aucun membre en ligne