invivoLes deux géants de l’agroalimentaire planifient leur union depuis quelques mois, qui donnerait naissance à un groupe de 10 Mrds d’euros de CA ( soit 12,5 Mrds $).

Les négociations se seraient sérieusement engagées en septembre dernier et le rapprochement est maintenant suffisamment verrouillé pour que les partenaires commencent à en parler. 

Il s’agira bien d’une reprise du groupe privé Soufflet, dirigé par Jean Michel Soufflet, par la coopérative Invivo, présidée par Philippe Mangin.

La réunion des deux totalisera 90 sites de production, dont 59 en France et avec 12 500 salariés au total.

L’addition de leurs forces va améliorer leur position dans leurs principaux secteurs d’intervention, blé, orge, protéagineux, vin, malterie : des champs jusqu’aux consommateurs.

Invivo est la plus grande coopérative agricole française avec 5873 salariés dans 19 pays, et un chiffre d’affaires de 5,1 Mrd €. Ses activités essentielles vont du de commerce agricole et alimentaires, céréalier en particulier aux gardencenters, et aux vins.

Soufflet est un groupe familial du secteur agricoles et alimentaire, qui travaillant l’orge, le blé, le riz, et les protéagineux. Soufflet est l’un des grands de la production de malte en Europe, en Asie et en Amérique du Sud. C’est aussi un important groupe meunier européen et producteur d’additifs alimentaires.

Soufflet est un important producteur de produits de boulangerie et de fast-food au Portugal et en France. Le groupe compte 6851 salariés dans 19 pays, et réalise un chiffre d’affaires de 4,9 Mrds €.
Le rapprochement entre les deux Groupes devra être soumis à l’autorisation préalable des autorités compétentes en matière de contrôle des concentrations. L’ensemble de l’opération devrait être menée à bien avant la fin de l’année 2021.

Premier commentaire de Philippe Mangin : « L’accès aux ressources alimentaires est devenu un enjeu stratégique qui renforce la nécessité de préserver la souveraineté alimentaire de la France mais aussi de l’Europe. Le rapprochement de nos deux Groupes permettrait ainsi, avec une réponse 100 % française, de relever ce défi et constituerait un fer de lance au service de la transition agricole et des intérêts de la « Ferme France ». AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 109 invités et aucun membre en ligne