WojecowskyJanusz Wojciechowski, le Commissaire (polonais) à l’Agriculture, se dit préoccupé par la situation créée pour de nombreuses exploitations agricoles par la hausse des intrants et des coûts de production. Aussi la Commission européenne prévoit-elle un autre paquet d’aide.

Il s’agit cette fois d’augmenter une seule fois les aides directes d’une somme pouvant aller jusqu‘à 15 000 € par agriculteur. Le financement devrait provenir du budget d’aide aux régions rurales.

Les Etats peuvent utiliser pour cette prime spéciale jusqu’à 5 % des moyens financiers non utilisés du second pilier PAC pour les années 2021 et 2022.

Le plafond envisagé est de 15 000 € pour les agriculteurs et 100 000 € pour les entreprises PME collectant ou transformant des produits agricoles.

Les Etats ne devraient pas faire une répartition linéaire des moyens entre agriculteurs et entreprises, mais les concentrer sur ceux et celles qui souffrent particulièrement de la hausse des couts de l’alimentation animale, des engrais et de l’énergie.

Dans la gestion de ces crédits, les méthodes de production favorable à l’environnement devront être privilégiées.
La Commission devrait consacrer au total 1,4 Mrd € pour ce second paquet d’aide, qui vint après la mobilisation de 500 Mio € le 23 mars dernier.

Problème : la mobilisation des fonds du second pilier pourrait poser des problèmes aux Etats dans lesquels les programmes ont épuisé les crédits.

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 356 invités et aucun membre en ligne