cacaoAprès la viande, le chocolat : rien n’arrête les docteurs Folamour de l’alimentation artificielle.

Lesdits docteurs ont un jour constaté que l’offre de cacao était soumise à des variations importantes, avec des prix mondiaux très volatils. No good for bizness.

Voici donc que des laboratoires pourraient développer une production en bioréacteurs, beaucoup plus prévisible et sécurisée.

L’investisseur américain Blue Horizon est maintenant connu pour sa stratégie qui est d’investir des fonds importants dans la multiplication cellulaire à destination alimentaire.

Le fonds investit dans California Cultured, une société créée en 2019 pour s’intéresser à ces productions alimentaires artificielles. Comme pour la viande, il s’agit de produire des cellules en bioréacteurs en lieu et place d’une production aux champs ou à travers les fourrages.

Dans ce cas, il s’agit d’une production à partir de cellules de plantes vivantes, développées dans un liquide nourrissant. L’entreprise a commencé le développement du cacao qui serait, parait-il, très adapté à une culture cellulaire car contenant des substances qui autrement seraient difficiles à sélectionner ou à extraire.

La chaine de fourniture chocolatière est en situation fragile car elle repose aussi sur des déforestations en régions tropicales, et se trouve mêlée à des problèmes de droits de l’homme. Pour la jeunesse, au moins pour sa partie militante, cette culture cellulaire représente une protection des plantes menacées par la déforestation et une diminution des besoins en eau et en terres, en évitant la dégradation des sols.

California Cultured veut remplacer le chocolat actuel par un chocolat cellulaire. De nombreuses industries chocolatières participent avec Blue Horizon à l’aventure. On est impatient de pouvoir déjeuner d'un faux steck, puis d'une fausse crême au faux chocolat comme dessert... AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 176 invités et aucun membre en ligne