ingold 3L’important président du BVE (Fédération allemande des industries alimentaires), et président de BDFV (Fédération des industries de transformation de viandes) a été condamné pour entente sur les prix.

Le tribunal de Düsseldorf considère que la cartellisation est établie. L’entreprise de charcuterie Wiltmann va devoir payer 6,5 Mio € de pénalités. Des procédures contre 7 autres entreprises en recours, sont encore pendantes
Au départ, l’Agence anticartel avait prononcé des pénalités contre 22 entreprises de la branche, entre 2013 et 2014, ainsi que contre 33 personnes responsables, pour un total de 338,5 Mio €. Mais une somme de 238 Mio € n’a jamais pu être encaissée car les entreprises : Böcklunder, Könecke, Bell Allemagne, Marten, Sickedick et Zimbo ont disparu par restructurations, les deux premières du groupe Tönnies. C’est ce que l’on appelle ironiquement en Allemagne, la « Wurstlücke ».

L’entreprise westphalienne Wiltmann, qui a fait appel de la décision de l’anticartel, doit maintenant payer les 6,5 Mio car cette entreprise s’est entendue pendant 12 ans avec 20 autres entreprises pour des augmentations de prix, dit le tribunal. Qui a donc rejeté le recours de l’entreprise Wiltmann et de son sociétaire responsable, Wolfgang Ingold, condamné lui, à payer 350 000 €. Selon le tribunal, il a été un acteur des ententes dans la branche.

Pendant les débats devant le tribunal, des fautes de procédure sont apparues dans les enquêtes de l’anticartel. Ses enquêteurs ont manipulé des actes pour ne pas révéler l’identité du « Kronzeuge » c’est-à-dire de celui qui a tout dénoncé à la police pour obtenir une condamnation moins lourde. Dans un certain milieu, on dirait : la balance qui a acheté un condé….

Entente sur les prix, dénonciation anonyme, balance un peu honteuse : il s’en passe de belles, dans la viande allemande ! AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 129 invités et aucun membre en ligne