vion 2Le groupe néerlandais (CA 7 MD€) vient d’avoir une révélation quasi divine : il y aurait de l’avenir dans la production des ersatz de viande, des « alternatives à la viande » comme ils disent.

Du coup, le groupe va cesser l’abattage de bovins à Leeuwarden dans le nord de Pays-Bas, où l’abattoir est pratiquement neuf – il a été inauguré en 2018 ! - pour y produire des substituts de viande à base de végétaux, sous la marque ME-AT, le jeu de mot est en prime.

Le produit, élégamment nommé « vegan burger», a été présenté publiquement lors du dernier Salon ANUGA à Cologne (4-9 octobre 2019) et sera disponible en magasin au 1er trimestre 2020. 

L’histoire raconte que Vion avait investi 20 Mio € dans ses installations de Leeuwarden, mais des problèmes techniques sont très vite survenus conduisant à une immobilisation pendant plusieurs mois. Le groupe voulait y produire de la viande bovine bio et de la viande provenant d’animaux élevés en pâtures.

Mais les fameux « ennuis techniques » cacheraient surtout, dit-on, une défaillance du management. Celui-ci aurait sous-estimé gravement la capacité d’abattage disponible déjà aux Pays Bas, et qui n’ont fait qu’augmenter dans la période récente. Résultat : un bel abattoir mais pas d’animaux à abattre, ou pas assez. Donc il faut reconvertir le site, en renvoyant les quelques éleveurs concernés vers le site Vion de Tilburg.

Le site de Leeuwarden permettrait des extensions en capacités frigorifiques et de stockage. Les salariés actuels ne seraient pas touchés.

Pour Vion le marché des alternatives à la viande est en croissance aux Pays-Bas, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Italie et en France. Cette croissance est surtout à attribuer aux consommateurs « flexitariens » qui achètent régulièrement des produits de substitution de la viande – il s’agit là d’une définition un peu corrompue du terme de flexitarien, qui désigne un consommateur qui mange aussi de la viande, de la vraie. Le vegan qui mangerait aussi le vegan burger de Vion serait un simple végétarien, pas un flexitarien.

La start-up du groupe « ME-AT The Alternative » se consacre aux alternatives de haute qualité à la viande, en tant que food-designer.

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 198 invités et aucun membre en ligne