danemark fermeL’agriculture danoise ne s’est pas remise des conséquences de la crise financière internationale de 2008/2009. Selon les services statistiques danois, l’endettement de l’agriculture a oscillé durant la dernière décennie entre 46 et 47 Mrds € (1 € vaut 7,42 DKK marge de fluctuation +/- 2,25 %). En 2017, l’endettement, intérêts compris, était de 46,7 Mrds € dans les comptes des agriculteurs. Les statisticiens soulignent que l’endettement à fait un bond énorme dans les années de crise financière. De 29 Mrds € en 2005, la valeur comptable des dettes est passée à 47,6 Mrds € en 2010, soit +63 %. Dans la même période l’inflation n’a augmenté que de 11 %. AM

Ce qui est problématique est que cet endettement n’a pas diminué. Trois quarts de l’endettement ont lieu dans les exploitations à plein temps. Chacune de ces exploitations en a en moyenne pour 3,35 mio €. Il faut néanmoins prendre en considération que les exploitations ont augmenté de dimension dans la période considérée, de 52 ha en moyenne en 2005 à 76 ha actuellement. Le cheptel porcin moyen est passé de 201 à 383 animaux, et le nombre de vaches laitières de 85 à 200 animaux par exploitation.

La nature des charges de remboursement dans l’agriculture danoise ajoute aux inquiétudes. En effet .85 % des contrats de crédits sont à taux d’intérêts variables. Les agriculteurs ont énormément bénéficié des taux bas des dernières années. Ils ont consacré 1,5 Mrd € aux intérêts en 2010, et seulement 1 Mrd l’année dernière. Dans ce contexte, une augmentation des taux d’intérêts pèserait très lourdement sur l’agriculture danoise.

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 133 invités et aucun membre en ligne