erableLes débouchés de sirop d’érable atteignent des volumes record et les producteurs souhaitent pouvoir garantir la sécurité des livraisons.
 
Il faut donc augmenter les points de prélèvements, ce qui a été fait dès cet hiver.
Le groupement des producteurs de sirop d’érables du Québec-QMSP attend une augmentation de la demande mondiale, et augmente en conséquence les points de prélèvements et les capacités de stockage. 
 
Le Canada a vendu plus de 180 Mio de livres (1 pound = 0,453 kg) de sirop d’érable dans la saison 2022, contre 147 Mio de livres seulement en 2020, soit une croissance de +20 %.
 
Pour  faire face à cette demande, il a fallu puiser dans les réserves. C’est-à-dire dans les vastes entrepôts situés au Nord de Montréal, qui ont une capacité de 94.000 tonneaux de sirop (1 tonneau = 2,83 m3). 
Ces réserves servent à faire face aux variations des volumes récoltés afin d’assurer des fournitures constantes.
Québec Maple Syrup Producers (QMSP) a lancé la construction d’un troisième entrepôt à Plessisville à Centre-du-Québec, sur 104 000 m² et d’une capacité supplémentaire de 52 Mio de livres.
 
Cela augmentera la réserve stratégique mondiale à 133 Mio de livres, ou de 216000 tonneaux de sirop. Cet investissement de 14 Mio $ devrait entrer en fonctions dès ce printemps pour permettre aussi de stocker des volumes provenant des 7 Mio de points de prélèvements nouvellement autorisés.
 
Les producteurs regrettent aussi que certaine demandes, notamment européenne, n’aient pas pu être satisfaites à cause de goulots d’étranglement logistiques.
 
Le schéma directeur de la production de sirop d’érable à partir de forêts publiques est toujours en discussion au sein du gouvernement. Selon QMSP, au moins 200 000 ha de forêts publiques devaient être à disposition de la production durable de sirop durant les prochaines 50 années. Le gouvernement n’en envisage que 21 000 ha. 
 
QMSP craint que trop d’érables ne soient ainsi sacrifiés à l’industrie du bois. Cela limiterait sévèrement les 8000 entreprises et les quelque 13.300 producteurs du secteur du sirop d’érables. L’organisation attend toujours une décision sur ce schéma directeur.
Les discussions se poursuivent avec le ministère des forêts pour protéger le potentiel de production de sirop d’érable du Canada, et modifier le mode de fonctionnement de l’administration régionale.  

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 258 invités et aucun membre en ligne