sunak UEL’accord conclu à Windsor entre la Commission européenne et le gouvernement britannique va faciliter les livraisons par la Grande-Bretagne sur l’Irlande du Nord.

La frontière extérieure entre l’UE et la Grande-Bretagne, du point de vue technique douanier, continuera à passer au milieu de la Mer d’Irlande.

Cela doit éviter les contrôles aux frontières de la République d’Irlande, Etat membre de l’UE, et l’Irlande du Nord, entité faisant partie du Royaume Uni.

Mais le contrôle complet, notamment sur les produits phytosanitaires et vétérinaires, ne portera plus que sur des produits agricoles et alimentaires qui doivent être livrés à l’Irlande et en UE.

Des simplifications sont prévues, par contre, pour les aliments destinés au marché nord-irlandais. « On ne peut pas empêcher que des aliments reconnus en Grande-Bretagne ne puissent être livrés aux consommateurs nord-irlandais » a déclaré la présidente Ursula von der Leyen.

 

Pour les livraisons à l’UE, les contrôles et les documents prescrits demeurent. Les contrôles doivent être évités en mer pour les négociants enregistrés dont les aliments portent la mention « Northern Ireland only ». L’accord assure également plus de sécurité dans les échanges UE/Grande-Bretagne.

Rishi Sunak doit maintenant convaincre les Nord-Irlandais de l’efficacité de cet accord et pour cela se concilier les bonnes grâces du principal parti unioniste, l'ultraconservateur Democratic Unionist Party (DUP). « Il s'agit d'un fantastique accord qui répond à tout ce qui compte pour les gens », aurait déclaré Rishi Sunak en visitant une usine Coca Cola proche de Belfast.

Ça commence donc bien mal : invoquer le patronage d’un soda à bulle en Irlande, ça n’impressionnera personne. Bushmill ou Guiness, voilà qui eût été de meilleur augure...

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 1130 invités et aucun membre en ligne