ukraine 834,2 Mrds $, pour la seule activité agricole et alimentaire, c’est ce qu’auraient déjà couté douze mois de guerre en Ukraine.

Cette estimation émane d’un rapport conjoint du Crédit Agricole, d’EU2Business (organisation de contrôle de l’utilisation des drônes) et d’EFSE (European Fund for Southeast Europe).

Le rapport de 30 pages réunit et observe l’évolution durant les trois dernières années des principaux indicateurs du secteur agro-industriel ukrainien. Les dégâts concernent les installations, les machines, les moyens de production et les récoltes.

Dans ce total les dégâts aux infrastructures du secteur agricole sont évalués à 6,6 Mrds $, soit 5 % des infrastructures endommagées de toute l’Ukraine. L’agression russe ne pèse pas seulement sur les exportations des produits, mais conduit également à des dégâts sur les sols, les infrastructures, les machines, en influençant directement la production.

 

L’année dernière la surface agricole exploitée a été réduite de 27 %. Dans le chiffre de 6,6 Mrds $ de dégâts aux infrastructures agricoles, on compte 2,885 Mrd $ de dégât sur machines, 1,872 Mrds $ sur produits, 1,063 sur les stockages, 0,663 Mrd $ sur cheptels animaux, 0,349 Mrd $ sur cultures pérennes, et 0, 96 $ sur produits de traitement, carburants et engrais. Les frais de logistique prennent maintenant le 2/3 du prix des céréales, ce qui les rend non-rentables dans beaucoup de régions ukrainiennes

71 % des céréales ont été acheminés par fer jusqu’aux ports, et 29 % jusqu’aux passages de frontières terrestres ; 16,3 Miot ont été exportées par les corridors dans 41 pays, 18,2 Miot ont été exportées par fer depuis mars 2022.

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 1148 invités et aucun membre en ligne