IA 2Google investit dans l’intelligence artificielle pour la production agricole.  La société mère de Google, Alphabet, a investi dans une filiale nommée Mineral, qui en 5 ans  a conçu un premier outil, le « Buggy ».
 
C’est un robot qui relève les données des plants, et qui a été mis au point en Californie, dans des exploitations agricoles locales. 
 
La communication sur cet engagement a été à la fois très discret, et très général. Google constate que les connaissances scientifiques sont maintenant à maturité suffisante pour le développement d’une telle initiative, afin de contribuer à résoudre les problèmes de production des agriculteurs avec suffisamment de précision et de rapidité en développant des informations non connues.
 
Mais il existe trop peu de données et de prévisions d’évolution des plantes.  ll faut réunir les données, les comprendre, pour les rendre applicables pour une agriculture durable.
 
Mineral se concentre sur la technologie des capteurs pour établir des lignes importantes de données. Ces dernières doivent être rassemblées pour arriver à des solutions technologiques à travers des logiciels d’algorithmes, y compris pour une meilleure entente entre plantes, écosystèmes, adaptation aux parcelles.
 
Que se cache-il derrière ces généralités ? Deux décisions capitales :
 
- Google s’implante sur le grand marché de la charnière en difficultés dans la digitalisation en agriculture, à savoir la jonction des données, leur communication pour application, entre les plantes et les interventions en amont et en aval des plantes, en particulier mécaniques. C’est un futur énorme marché pour des logiciels. 
 
- toute l’orientation prise par Mineral montre l’objectif d’individualiser le plus possible les interventions, traitements et soins des plantes. AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 983 invités et aucun membre en ligne